A Propos

A Propos

Les débuts

Bonjour, c’est Daniel, créateur de ce site. J’ai commencé à m’intéresser à l’investissement dans les années 1980. A cette époque, je n’avais pas un gros salaire, je me suis dit qu’il pourrait être intéressant d’épargner en mettant  de côté une somme d’argent tout les mois.

J’ai souscrit un Plan d’Epargne Logement.  Au bout du compte, je n’ai pas acheté de logement, mais j’ai récupéré au bout de 10 ans une somme sympathique. Il faut dire qu’à l’époque, les conditions de ce genre de placement étaient bien plus attractives qu’aujourd’hui.

 

La Bourse

Puis je me suis intéressé à la Bourse. Je venais d’intégrer la Banque de France, et je côtoyais des personnes qui avaient des portefeuilles boursiers et on en discutait régulièrement. Internet n’existait pas, les informations étaient difficilement disponibles. On les trouvait dans les journaux (quotidiens ou hebdomadaires). Sans parler des tarifs des courtiers !!

J’ai donc ouvert un compte titres et j’ai acquis mes premières actions de sociétés qui venaient d’être privatisées (1986)….. Ça a plutôt bien marché, et cela m’a encouragé à continuer.

En 1998, j’ai ouvert un PEA et j’ai investi plus d’argent. Au début, ça a bien marché, et puis il y a eu la crise Internet de 2000, et je me suis fait ratisser toutes mes plus values et une partie de mon capital de départ. Je ne me suis pas découragé, je me suis dit qu’une bonne idée serait de m’abonner à des conseils prodigués par des (soi disant) experts qui affichaient des résultats assez impressionnants. Là aussi, grosse déconfiture. Même si j’ai réussi à revenir à mon investissement de départ en 2008, je n’étais pas vraiment préparé à affronter la crise des subprimes. En mars 2009, mon capital avait été divisé par trois. Et là, j’ai décidé que : « plus jamais ça ».

 

Je me suis alors formé à l’analyse technique. J’ai lu de nombreux livres et participé à des salons, comme ceux de l’Analyse Technique et du Trading qui ont lieu tous les ans. Ils permettent de voir de nombreuses conférences, de participer à des ateliers et de côtoyer d’autres traders pour échanger. Cela m’a permis de bien progresser dans ce domaine et d’avoir de meilleurs résultats. La formation est vraiment une des choses les plus importantes. C’est certainement le meilleur investissement qui soit, tous domaines confondus. J’ai compris que l’apprentissage ne se termine pas avec la fin de l’école, il doit durer toute sa vie. En fait, à l’école, la plupart des choses apprises ne serviront jamais à rien. Par contre, on aura apprit à apprendre, et c’est là le plus important, parce que cela servira toute sa vie, pour peu qu’on s’en donne la peine.

 

Moralité : formez-vous, appliquez les stratégies apprises, ou mieux, trouvez vos propres stratégies, mais ne suivez jamais les conseils des marchands de rêves !! Et ne confiez pas non plus la gestion de votre patrimoine à de soi-disant professionnel dont l’objectif est d’enrichir sa société (souvent des banques) et pas de vous enrichir vous.

 

L’immobilier

En 1992, j’ai acheté un studio à la montagne, plus pour en profiter avec mes proches (le plus important dans la vie) que pour gagner de l’argent. Je le mettais en location pendant les vacances scolaires d’hiver. Les loyers remboursaient l’ensemble des coûts et je l’ai revendu en 2004 avec une petite plus-value qui a couvert l’achat plus les frais de notaire.  J’ai donc fait une opération totalement blanche au point de vue financier, mais j’en ai vraiment bien profité (vacances gratuites), et surtout, j’en ai fait profité mes proches, surtout à mes parents, et ça, je suis fier d’avoir pu leur apporter du bonheur. On le sait tous, ça n’a pas de prix !!!

 

2004 : J’ai investi, sur les conseils d’un collègue (je vous l’ai déjà dit, méfiez-vous des conseils), dans de l’immobilier en meublé de tourisme. C’était dans le cadre fiscal du LMP (à l’époque, je ne connaissais absolument pas) et tout se faisait par l’intermédiaire d’une agence située à Aix-en-Provence (Apollonia, peut-être en avez-vous entendu parler). Ils s’occupaient de tout, avaient des avocats, des comptables, des promoteurs, des notaires qui travaillaient pour eux. Et même les banques étaient qualifiées de « partenaires ». Pour bénéficier du LMP, il fallait justifier de 23000 € de loyer par an. J’ai donc acheté à crédit, par l’intermédiaire de ma conseillère Apollonia, 6 appartements pour environ 640 000 €. Je n’aurais jamais cru qu’emprunter auprès de banques qui ne vous connaissaient pas était aussi simple.

Au début, tout se passait très bien, ce qui fait que j’en ai parlé autour de moi. Un collègue et ma propre compagne ont également investi. Mais on a commencé à avoir de sérieux doutes sur la fiabilité de cet investissement. On a contacté Apollonia pour leur faire part de nos inquiétudes. Ils nous ont répondu que, puisque nous n’étions pas satisfaits, nous ne ferions désormais plus partie de leurs clients. On se retrouvait donc tout seul et il fallait continuer à rembourser les banques. Et d’après mes calculs, il ne nous restait plus que 3 ans à tenir avant de tout perdre !! Nous étions fin 2006.

En 2007, nous avons appris que nous n’étions pas seuls et, qu’il y avait, dans le midi, d’autres personnes qui avaient les mêmes problèmes que nous. Ils venaient de monter une association à laquelle nous avons immédiatement adhéré. Au début, nous étions moins d’une dizaine. Puis, le nombre d’adhérents a rapidement grossi. Il y avait en fait, dans toute la France, des gens qui avaient été abusés par Apollonia. C’est devenu l’ « affaire Apollonia » : 1000 victimes et 1 milliard € de préjudice. Une plainte a été déposée en 2008 auprès du parquet de Marseille pour escroquerie en bande organisée, et, à l’heure actuelle (nous sommes fin 2016), l’affaire est toujours en cours d’instruction. C’est affaire est connue comme étant « la plus grosse escroquerie immobilière et financière que la France ait jamais connue ». Le dossier pénal est toujours en cours d’instruction à Marseille.

 

Immobilier papier

En 2008, j’ai voulu placer un peu d’argent pour le faire fructifier. Je connaissais un Conseiller en Patrimoine, et je lui ai naturellement demandé conseil (encore un !!). Il m’a proposé un investissement  qui devait me rapporter près de 10 % par an. Il m’a vanté la solidité et la fiabilité de la société qui avait toujours honoré ses engagements. Et bien non, pas toujours. La société est actuellement en liquidation judiciaire et je ne pense pas revoir un jour le moindre centime de cet investissement. Et oui, encore un conseil, et vous savez ce que j’en pense maintenant.

 

Aujourd’hui

J’investis toujours en bourse, j’ai un plan de trading rigoureux avec plusieurs stratégies que je suis à la lettre, et du coup, les résultats sont bien meilleurs. Je m’intéresse de nouveau à l’immobilier. J’ai fait une formation solide sur ce sujet, et je passe du temps chaque jour à la recherche d’informations nouvelles pour m’améliorer encore et encore. Je me suis beaucoup documenté, également, sur les SCPI et j’ai écris un livre sur ce sujet (SCPI – L’immobilier zen) que vous pouvez télécharger gratuitement sur ce site.  Je lis des livres sur le développement personnel. Le premier que j’ai lu est Père riche, père pauvre de Robert Kiyosaki que je vous conseille de lire.  C’est devenu pour moi un livre référence.

Pourquoi je vous raconte tout ça : et bien que, malgré tout ce qui m’est arrivé, je ne baisse pas les bras, je n’abandonne pas. J’ai acquis, grâce à mon histoire, de l’expérience. Au moins, je sais ce que je ne dois plus faire . Et j’ai appris beaucoup de choses en matière d’investissement et de gestion de patrimoine.

_______________________________

Pour recevoir gratuitement mon livre « SCPI – L’immobilier zen » et être averti dès qu’un nouvel article sera publié, remplissez le formulaire ci-dessous. Je ne donnerai votre adresse mail à personne d’autre : je hais les spam au moins autant que vous.

couverture-3d-livre-v2