Pourquoi vous devez gérer votre budget

Pourquoi vous devez gérer votre budget

1 – Le constat

Selon un article du Figaro dont les données portent sur 2015, les Français accumulent un découvert bancaire record depuis 20 ans. Le journaliste continue ainsi : « Les Français ont de plus en plus recours au découvert bancaire pour leurs dépenses d’équipement. Une bonne nouvelle pour les banques qui placent ainsi un produit financier à taux élevé ». Vous l’avez compris, ce qui est une bonne nouvelle pour les banques ne l’est pas pour vous. C’est une bonne affaire pour les banques, car le découvert s’apparente à une forme de crédit, et dans une période où les taux sont très bas, le taux moyen de découvert en France oscille entre 8 et 15% (10.02% en moyenne fin 2015).

Un article d’Ouest-France de juillet 2016 enfonce le clou : « Les Français sont souvent dans le rouge. Selon une étude Panorabanques, ils sont même 61% à se retrouver au moins une fois par an au-delà de la limite de découvert fixée par leurs banques. En cause, des revenus peu élevés et de la négligence ». Le journaliste ajoute « 25 % des sondés assurent même dépasser la limite au moins une fois par mois. Un « dépassement de découvert autorisé » qui coûte, en moyenne, 60 euros par an aux Français ».  D’autant que, d’après un article de jechange.fr, « lorsque le montant total du découvert dépasse le seuil autorisé, le taux appliqué aux agios augmente encore et peut atteindre jusqu’à 20 %. Sans compter le prélèvement des fameuses « commissions d’intervention » pour toute opération au-delà de ce seuil, à raison de 8 € par opération et d’un plafond de 80 € par mois ».

Avoir recours à un découvert occasionnel (une fois par an par exemple) pour satisfaire une dépense exceptionnelle ne pose pas de problème, même s’il est préférable de l’éviter. C’est la répétition, mois après mois, qui vient rogner votre pouvoir d’achat. Et c’est une source de stress qu’il est vraiment possible d’éviter.

Ainsi, si vous ne maîtrisez pas votre budget familial, vous courez le risque de découverts répétés sources de dépenses supplémentaires. Dépenses qui vont directement dans la poche de votre banquier, alors que cet argent serait mieux dans la votre, non ?

 

2 – L’approche

Tout d’abord, j’aimerai faire un parallèle entre la gestion du budget et la pyramide des besoins de Maslow. Vous allez vite en  comprendre la raison.

Comme vous le savez peut-être, le psychologue Abraham Maslow a établi une hiérarchie des besoins en faisant des recherches sur la motivation. Il a ainsi réalisé, dans les années 1940, la pyramide des besoins, dite « pyramide de Maslow ». Le fonctionnement doit être perçu tel un escalier. L’individu doit satisfaire les besoins qui sont à la base afin de pouvoir réaliser ceux qui sont au niveau supérieur. Le plus haut niveau étant le besoin de s’épanouir ou d’accomplissement personnel.

maslow

Voici l’explication de chacun des niveaux :

Besoins physiologiques: Ils sont liés à la survie. Ce sont des besoins concrets tels que manger, boire, dormir, respirer, faire ses besoins, la sexualité, se protéger contre les intempéries (froid, orage…). Si les besoins physiologiques ne sont pas satisfaits, il est alors impossible de passer à l’étape suivante.

Besoin de sécurité : Ce besoin se réfère au fait que tout individu doit se protéger des dangers. Il s’agit donc d’un besoin de conservation d’un existant, d’un acquis qui permet à l’individu d’évoluer dans un environnement stable et prévisible, sans anxiété ni crise. On fait ici référence, par exemple, à la sécurité physique (agressions), de l’emploi, de la santé, de la propriété, de la stabilité de la famille. Il est autant question de la sécurité physique que morale.

Besoin d’appartenance et affectif : Ce besoin révèle la dimension sociale. Il s’agit de se sentir accepté dans les groupes dans lesquels on vit comme la famille, les collègues,  les amis, les diverses associations… À l’intérieur d’un groupe, l’individu recherche de la reconnaissance (se réfère donc au besoin d’aimer et d’être aimé)

Besoin d’estime : Il est le prolongement du besoin précédent. Le sujet désire être reconnu dans les groupes auxquels il appartient. Il recherche donc la confiance, le respect des autres et par les autres, afin d’avoir une bonne estime personnelle. C’est le souhait d’une reconnaissance, d’un statut, d’une réputation auprès de la société en général.

Besoin de s’épanouir, d’accomplissement de soi : Ce besoin est, selon Maslow, au sommet des aspirations humaines. Il vise à sortir d’une vision matérielle pour atteindre l’épanouissement. Il peut autant s’agir de morale, de créativité, ou de résolution des problèmes. Il s’agit de maîtriser  et de mettre en valeur son potentiel personnel dans tous les domaines de la vie. C’est en fait le besoin d’être toujours plus compétent dans ce qu’on entreprend.

Wikipedia, dans l’article qu’il consacre à la pyramide de Maslow, considère que « la pyramide trouve également du sens dans l’apprentissage de l’économie des ménages. Elle représente un idéal de consommation et une allocation rationnelle des moyens financiers de la famille. Le budget devrait d’abord être consacré aux besoins fondamentaux avant d’être dépensés dans des besoins secondaires (appartenance ou estime) ». C’est autour de ce principe que je vous propose de suivre votre budget familial.

 

3 – La mise en place

3.1 – Le bilan

Faire le bilan des revenus et des dépenses à partir de vos relevés de comptes de l’année écoulée.

D’abord, lister les revenus 

C’est souvent le plus rapide. Vous aller lister toutes vos sources de revenus : salaires, pensions, aides sociales, remboursements médicaux, revenus d’épargne et d’investissements.

Ensuite, lister les dépenses et les regrouper par catégorie en précisant celles qui sont fixes (contraintes, obligatoires) de celles qui sont variables  (courantes et occasionnelles) : pour les retraits d’argent liquide, il est souvent difficile de se rappeler précisément quelles dépenses ont été réalisées avec. Dans ce cas, pour le mois à venir, répertorier toutes les dépenses en cash que vous réaliserez, et noter les dans un carnet que vous aurez toujours sur vous. Et garder cette bonne habitude à l’avenir. Cela vous permettra de savoir très précisément ce que vous dépensez en argent liquide, et donc, où va votre argent.

Une fois ces deux listes établies, vous disposerez ainsi d’un bilan financier. Vous savez à présent quels sont les grands postes en termes de revenus et de dépenses.

 

3.2 – Le budget prévisionnel

A partir de ce bilan, vous allez établir un budget mensuel prévisionnel pour les mois à venir (en général, on le prévoit sur un an). Vous vous basez sur vos habitudes de consommation actuelles. Reportez-y également l’épargne que vous dégagez chaque mois. Pour l’instant, ne changez rien.

Ajoutez ensuite vos objectifs, qu’ils soient quotidiens, mensuels, annuels (vacances). Vous pouvez même anticiper des objectifs à plus long terme comme préparer sa retraite ou acheter sa résidence principale, par exemple.

Ce budget prévisionnel sera partagé, tout d’abord, en deux : revenus et dépenses. Ensuite, vous allez, à l’intérieur de chacune de ces deux rubriques, regrouper les postes (lignes unitaires) en catégories. Pour les dépenses, séparer en dépenses fixes et variables, et classer les ensuite en fonction que ces dépenses soient vitales ou non. Vous pouvez adopter un système de couleur pour que ce soit plus visuel.

Vous trouverez un modèle de budget prévisionnel en suivant les liens ci-dessous :

Budget prévisionnel Excel

Budget prévisionnel Open Office

Si vous désirez gérer votre budget  au format papier, vous pouvez fabriquer vos tableaux vous-même, ou opter pour des solutions existantes comme par exemple Budget familial Mémoniak 2017 que vous pourrez trouver sur Amazon en cliquant sur l’image ci-dessous :
   ou en cliquant sur ce lien

 

Il y a aussi Mon Kakebo :

   vous pouvez également cliquer sur ce lien

 

3.3 – Le suivi

Maintenant que vous avez établi votre budget, il va falloir suivre vos dépenses. Ce suivi sera réalisé à partir des talons de chèques et des tickets de carte bancaire, mais aussi de ce que vous aurez noté dans votre carnet de suivi des dépenses en liquides.

Vous pouvez noter ces dépenses quotidiennement, au moins dans un premier temps. Quand vous serez familiarisés et organisés, vous pourrez espacer ce suivi. Dans ce cas, vous classerez les preuves d’achats dans une chemise « Dépenses à traiter ». Avec un peu d’habitude, c’est très rapide.

Ensuite, chaque mois, vous reporterez dans l’outil qui vous permet de suivre votre budget, tous vos revenus et toutes vos dépenses. Cet outil peut très bien être celui qui vous a servi à établir votre budget prévisionnel. Il en existe beaucoup d’autres, bien plus sophistiqués, que vous trouverez sur Internet. Le plus simple : Excel, ou même un cahier ou un classeur si vous préférez.

Si vous effectuez le suivi sur la base de votre budget prévisionnel (ce que je vous conseille), le découpage est d’ores et déjà effectué :

  • Revenus courants : salaires, pensions, aides sociales (CAF, etc.)
  • Autres revenus : Remboursement de sécurité sociale, mutuelle, divers
  • Revenus d’épargne : Livrets (Livret A, livret de développement durable, etc.), assurances vie, etc.
  • Revenus d’investissements : immobilier locatif, bourse, etc.
  • Dépenses fixes : elles sont obligatoires : loyer, échéance de crédit, téléphone, impôts, eau, gaz, électricité, assurances, transports, épargne …
  • Dépenses variables : le reste : nourriture, loisirs, habillement, décoration, électroménager, coiffeur, …

Vous pouvez également découper les dépenses variables en dépenses courantes et dépenses occasionnelles. Si vous optez pour un outil type Excel, vous pourrez l’aménager pour qu’il colle le plus possible à vos besoins.

Exemples de dépenses courantes : alimentation, hygiène, transports, …

Exemples de dépenses occasionnelles : aménagement de la maison, vacances, loisirs, …

Dans chaque catégorie de dépense (fixes ou variables), séparer celles qui vous paraissent vitales des dépenses  secondaires (c’est là qu’on applique le principe de la pyramide de Maslow).

Par exemple :

depenses-vitales-et-secondaires
L’épargne est une dépense particulière. Elle sort de votre budget, mais elle fait toujours partie de votre patrimoine. Et quand vous en avez besoin, cette somme d’argent est bien là. Cet argent que vous n’avez pas dépensé pour un coup de cœur parfois inutile, vous pouvez compter dessus. C’est vraiment réconfortant.Si en cours d’année, vous faites un changement qui affecte votre budget prévisionnel (par exemple un nouveau prêt), vous devez impérativement en tenir compte et revoir votre budget prévisionnel pour être sûr que cela n’affectera pas les objectifs que vous vous êtes fixés.

 

3.4 – L’épargne

Dès le début du mois, effectuer un virement vers un compte d’épargne (livret A, assurance vie, …). En général, il est bon de placer 10 % de ses revenus. Mais si cette somme vous parait trop importante, commencer par une somme plus petite (même quelques dizaines d’euros). Le but est qu’au fil des mois, vous arriviez à augmenter cette somme jusqu’à atteindre les 10 %. Prévoyez cette épargne dans vos dépenses fixes.

Appliquez le principe du « Payer vous en premier », cher à beaucoup d’investisseurs de renom, et notamment Robert Kiyosaki, auteur de « Père riche, Père pauvre » dont je vous recommande la lecture (suivez ce lien pour plus d’informations). Cette somme, mise de côté en début de mois, pourra servir d’épargne de précaution et à financer les projets à venir. Dans l’idéal, votre épargne de précaution devrait représenter de 4 à 6 mois de dépenses. Il est indispensable d’effectuer cette opération en premier lieu, dès la réception de vos revenus. Ainsi, vous saurez que, si vous voulez réaliser des achats impulsifs, comme du shopping, vous offrir un restaurant ou le dernier smartphone,  vous pouvez vous le permettre sans remettre en cause vos objectifs de l’année à venir.

Quand vous aurez besoin d’emprunter pour réaliser un investissement, le banquier appréciera que vos relevés de compte ne présentent jamais de découvert, et que de plus, vous ayez pris l’habitude d’épargner. Il vous prendra pour des gens sérieux et il sera plus à même de vous faire confiance. Et puis, en cas de besoin exceptionnel (oui, exceptionnel : uniquement en cas de coup dur), vous aurez une réserve d’argent. Vous ne serez plus obligé de vous endetter avec un découvert ou un crédit à la consommation.  Cela vous apportera beaucoup de sérénité.

 

3.5 – L’optimisation

Pour optimiser son budget, il n’y a pas d’autre solution que :

  • Augmenter ses revenus
  • Diminuer ses dépenses

Un premier conseil qui me semble très important est de commencer par mettre de côté la somme correspondant aux dépenses fixes. C’est ce que faisaient nos grands-mères en répartissant l’argent liquide dans des enveloppes différentes. Cela vous évitera d’être tentés.

 

3.5.1 – Augmenter ses revenus

Il n’existe pas de formule magique pour augmenter vos revenus. Si vous êtes salarié, vous pouvez demander une augmentation à votre patron. Et si vous êtes indépendant, vous pouvez travaillez plus, ou augmenter votre productivité en améliorant, par exemple, votre taux horaire.

Etes- vous sûr de percevoir toutes les aides auxquelles vous pouvez prétendre ? N’hésitez pas à contacter les assistantes sociales du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de votre mairie. Celle-ci étudiera avec vous votre situation et vous donnera des conseils adaptés et ciblés.

Enfin, vous devrez booster votre épargne (privilégier l’assurance vie au lieu des livrets par exemple), et utiliser le levier de certains investissements tel que l’immobilier (cf. 4 – Le futur). Vous pouvez également subdiviser cette épargne afin d’en affecter une partie sur un livret A (pour l’épargne de précaution) et une partie sur votre assurance-vie (pour les projets à plus long terme). Vous pouvez rechercher les banques qui font les meilleures offres en terme de rendement des livrets ou des assureurs qui ont les fonds en euros les plus performants. Certaines banques vous offrent de l’argent lors de toute première ouverture de compte. Sachez en profiter. Le site http://www.mon-epargne.com/ propose des comparatifs : n’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

 

3.5.2 – Optimiser ses dépenses : faire des économies

C’est dans cette partie que vous allez pouvoir améliorer les choses. Il ne faut évidemment pas commencer par les dépenses vitales.  Ni vous privez de tout : vous pouvez « craquer » de temps en temps et vous faire plaisir. Mais il faut rester raisonnable.

Dans ce paragraphe, une dépense est à part, et ne doit pas être diminuée, mais plutôt augmentée : vous l’aurez compris, il s’agit de l’épargne (Voir le paragraphe 3.4 spécifique à l’épargne).

Vous pouvez commencer par évaluer dans votre budget, la part (en somme et en pourcentage) que représentent vos dépenses vitales de celles plus accessoires.

Vous trouverez ci-dessous une liste de pistes qui devraient vous aider à optimiser vos dépenses, voire, les réduire. Il en existe évidemment bien d’autre. N’hésitez pas à effectuer des recherches sur Internet, vous y trouverez beaucoup d’autres astuces :

  • Réduire son budget courses (faire ses courses après manger, c’est très efficace)
  • Faire les soldes
  • Acheter d’occasion ou reconditionné
  • Payer les factures dans les délais (penser au prélèvement automatique)
  • Mensualiser vos impôts sur le revenu, taxe d’habitation et taxes foncières
  • Avez-vous réellement besoin d’une deuxième voiture ?
  • Ouvrir un compte en ligne (Boursorama Banque, ING, …)
  • Prendre des douches plutôt que des bains
  • Faire des économies d’électricité (penser aux modes veilles sources de gaspillages)
  • Régler votre chauffage sur 20° maximum (19° serait encore mieux)
  • Faire du vélo ou de la marche à pied plutôt que de prendre la voiture
  • Abonnements portables : chercher les moins chers
  • Abonnements bouquets télévision : vous êtes sûrs d’en avoir vraiment besoin ?
  • Buvez de l’eau du robinet plutôt que de l’eau minérale

Vous trouverez quantité d’autres idées sur le site http://www.lafinancepourtous.com/ .

 

3.6 Le bilan

A la fin de chaque mois et en fin d’année, vous devrez réaliser un bilan. Vous comparerez votre budget effectif avec le budget prévisionnel que vous avez établi. Et vous effectuerez une analyse des écarts, mais aussi une analyse plus globale. Vous étudierez ce qui pourrait être amélioré, optimisé. Et vous vous baserez sur cette étude pour élaborer votre budget prévisionnel pour l’année suivante.

 

4 – Le futur

Ca y est, vous avez réussi à faire votre budget : bravo.  Vous n’avez plus de découvert et vous arrivez même à épargner chaque mois. Il est temps de réfléchir au différents choix d’investissement qui s’offre à vous :

  • Immobilier
  • Bourse

C’est ce que nous aborderons dans de prochains articles. Mais en attendant, bon courage pour la mise en place et le suivi de votre budget.

 

Sources :

Crédit photo : http://401kcalculator.org

Sur les constats :

http://www.lefigaro.fr/conso/2015/12/11/05007-20151211ARTFIG00100-les-francais-accumulent-un-decouvert-bancaire-record-depuis-20-ans.php
http://www.ouest-france.fr/economie/banques-finance/61-des-francais-sont-abonnes-au-decouvert-bancaire-4362780

 

Sur la pyramide de Maslow :

https://madamemarieeve.wordpress.com/2010/12/12/la-pyramide-des-besoins-de-maslow-vue-dun-point-de-vue-pedagogique/
https://prezi.com/lq_mj6x_knvo/pyramide-de-maslow/
http://semioscope.free.fr/article.php3?id_article=8
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_des_besoins
Sur le budget et les finances personnelles :

http://accrodubudget.com/
http://budgetfacile.com/
http://www.etreunrenard.com/
http://www.famille-econome.com/
http://www.mon-epargne.com/
http://www.finances-pedagogie.fr/
http://www.gerermescomptes.com/fr/
http://www.lafinancepourtous.com/
http://www.lesclesdelabanque.com/
http://www.zen-et-organisee.com/

_______________________________

Merci de me laisser vos commentaires ci-dessous.
Et pour recevoir gratuitement mon livre « SCPI – L’immobilier zen » et être averti dès qu’un nouvel article sera publié, remplissez le formulaire ci-dessous. Je ne donnerai votre adresse mail à personne d’autre : je hais les spam au moins autant que vous.

couverture-3d-livre-v2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *